Sélectionner une page


Emballages : les marques s'allègent

Economies de matière première, gains logistiques, baisse des émissions… Réduire les emballages est payant sur plusieurs fronts.

Le gisement des déchets d’emballage (4,475 millions de tonnes en 2009, dernier chiffre connu en France) diminue et cette tendance, abstraction faite de la crise, découle des politiques des industriels. Dans l’alimentaire, la bouteille d’eau plate plastique a fondu de 12,5 grammes en quinze ans, soit une perte de poids de 27%, tandis que les canettes boisson en acier se sont allégées de 16%.

Eco-Emballages cherche à stimuler cette course à la réduction des emballages. L’éco-organisme chiffre à 54.000 tonnes le résultat de la cure d’amaigrissement obtenu en additionnant les quelque 411 actions homologuées à ce jour par ses soins et ceux de l’Ademe auprès de 167 entreprises adhérentes à leur « indicateur des bonnes pratiques ». Cette initiative, par son effet d’émulation, permettrait à elle seule de réaliser un peu plus de la moitié de l’objectif (moins 100.000 tonnes par an) imparti par le Grenelle.

De l’espace libéré dans les fourgons de livraison

Toutes les démarches recensées n’ont d’intérêt que si elles peuvent être plagiées. Bouygues Telecom, qui a développé un nouveau conditionnement pour ses cartes SIM, a rapidement fait des émules chez les opérateurs de téléphonie mobile. Son produit, longtemps vendu dans un coffret en carton, est désormais distribué sous enveloppe. Gain de poids garanti. « Nous sommes passés de 172 à 12 grammes », indique Laurent Guidat, chef de projets développement durable. A raison de 4 millions de cartes SIM distribuées par an, la réduction totale d’emballage à la source s’élève à 600 tonnes. Autre bénéfice : la libération de beaucoup d’espace dans les boutiques et fourgons de livraison.

Auchan joue sur la réduction de la taille des emballages de toutes ses marques de distributeur. La taille des boîtes de purée en flocons a été réduite d’environ un quart et ce, sans diminuer la ration alimentaire (500 grammes) du consommateur. La structure des flocons de pommes de terre mis en sachets a été modifiée pour qu’ils puissent rentrer dans les formes des nouveaux contenants en carton. Plus denses, les flocons prennent moins de place pour le même poids que précédemment. « En réduisant les tailles d’emballage, on réduit du même coup le nombre de palettes et on met moins de camions sur les routes », explique Patrick Zirotti, ingénieur écoconception chez Auchan. La distribution de la gamme de thé infusion du distributeur, dont le conditionnement a lui aussi été repensé, mobilise six camions de moins chaque année. D’action en action, l’enseigne aurait réalisé une économie de 10.000 tonnes d’emballages en dix ans.

La réduction des emballages même chez Apple
La réduction des emballages même chez Apple

Le groupe Heineken a mis en 2011 sur le marché de nouvelles bouteilles vertes de 25 et 30 cl pour sa bière, des récipients 10% plus légers que les précédentes. Réservé à la grande distribution, ce nouveau conditionnement représente une économie annuelle de 7.000 tonnes de verre. « Il nous permet aussi de réduire de 5.000 tonnes notre impact en émission de CO2 », explique Laurent Turpault, responsable de la communication de Heineken France, également en charge de la RSE. Son groupe lance une nouvelle bouteille allégée de 20% pour contenir la Desperados. De quoi réduire de 1.500 tonnes sa consommation de verre sur cette marque.

Source : Les Échos